CALICO continue pendant le confinement

Bruxelles n’a pas été épargnée par l’épidémie de COVID-19. La Belgique a pris des mesures de confinement strictes à la mi-Mars, dont certaines sont encore en cours. En raison de cette situation, une partie des activités liées à CALICO ont été mis en pause : les travaux de construction ont connu quelques arrêts partiels ou totaux en différentes occasions, et les futur·es habitant·es ont cessé leurs activités de groupe afin de rester confiné·es le temps que la situation s’améliore. Cela ne signifie toutefois pas que le projet est à l’arrêt, et beaucoup de travail est accompli là où les conditions le permettent.

La pandémie revêt une signification particulière pour le partenariat CALICO. CALICO fournit du logement abordable, et nombre de personnes doivent rester confinées dans des logements inadéquats, parfois humides ou sur-occupés, la plupart des propriétaires continuant de demander un loyer malgré les perspectives économiques actuelles. Pire, certains n’ont même pas de logement dans lequel se confiner. De plus, CALICO est un logement intergénérationnel qui comprend une forte proportion de personnes âgées, soit une des populations les plus affectées par la pandémie : cela, non seulement en termes de santé mais aussi d’isolation. CALICO est un projet féministe ; les femmes, déjà plus affectées par la précarité et la crise du logement que les hommes en temps normal, souffrent sous le confinement d’une montée intolérable d’actes de violence domestique. Enfin CALICO voudrait offrir aux gens la possibilité de vivre dans un environnement où le care et les soins informels prennent une place importante, où les personnes peuvent entrer et quitter la vie dans un environnement sain, familier et accueillant ; à l’évidence nombre de ceux souffrant du COVID-19 ne bénéficient pas d’une telle qualité d’environnement.

Tous·tes les chargé·es de projet de CALICO sont en plein télétravail, afin que le projet avance là où cela est possible, tous·tes mobilisé·es pour que continue de se construire une nouvelle forme d’habitat ouvrant de meilleures perspectives pour nos sociétés. Le modèle juridique de démembrement est en train d’être peaufiné avec l’aide de nos experts légaux. Le partenariat est en contact avec le promoteur immobilier afin de faire des ajustements sur plans là où cela est possible et nécessaire pour la réussite du projet. Des entretiens avec les futurs propriétaires ont pu être organisés peu avant la déclaration du confinement, et la sélection du groupe d’habitant·es continue afin de déterminer qui seront les personnes qui auront la chance de rejoindre le groupe d’habitant·es déjà sélectionné·es. Le groupe care travaille dur à un système qui rende possible l’émergence d’une nouvelle forme de soin communautaire au sein du logement grâce au travail en commun de professionnel·les du soin, de bénévoles et d’habitant·es. Nous travaillons également au lancement d’un marché public pour la réalisation d’un site web destiné à promouvoir la vision et les réalisations du projet CALICO. Enfin, nous gardons un contact régulier avec l’équipe de CALICO grâce à des visioconférences régulières, tel notre dernier Comité de Direction, durant lequel nous avons saisi l’occasion de prendre une photo de groupe !

Autant que faire se peut, nous gardons contact avec nos futurs résidents. Marie-Ange, qui occupera bientôt un appartement de l’habitat CLTB dans le projet, nous a raconté son impression du confinement et en quoi cela peut être lié à CALICO : « Dans la situation actuelle, nous sommes en plein « CALICO » avec cette proximité de la mort – qui ne peut parfois être accompagnée que de loin ; avec ces naissances qui se passent parfois sans la présence si précieuse du papa ; avec ces soins informels et formels qui soutiennent la vie… »

 

Au vu de la situation actuelle, nous pouvons nous attendre à ce que les travaux de construction finissent plus tard que prévu, et cela aura bien entendu un impact sur les dates d’emménagement. Cependant, cela n’est très certainement pas une menace pour le projet ; la situation actuelle ne nous empêchera pas de mener CALICO à bien et d’offrir à Bruxelles un nouveau bâtiment au logement perpétuellement abordable, incarnat des perspectives innovantes dans le soin, le genre, la naissance et la mourance.

Retour